Les trois nœuds les plus utilisés en Bateau

Le nœud de cabestan

Le nœud de cabestan c’est le nœud d’amarrage par excellence car il a tendance à glisser lorsqu’il est détendu en cas d’à-coups. Il peut donc être judicieux de l’assurer avec une demi-clé. Le nœud de cabestan fait partie des nœuds marins qui peuvent être réalisés en prenant le cordage en double si les extrémités du cordage ne sont pas accessibles par exemple.

Le nœud de chaise

« Le serpent sort du puits, tourne autour de l’arbre et retourne dans le puits. » est le moyen mnémotechnique pour se souvenir de la construction d’un nœud de chaise. Le nœud de chaise est probablement le nœud marin le plus utilisé car il peut servir pratiquement à tout et ne glisse pas. Il peut aussi bien être utilisé pour l’amarrage d’un semi-rigide, que pour fixer les voiles.
C’est l’idéal pour les cordages qui subissent de fortes tractions. Il est résistant et se défait facilement même en ayant été très serré. Il existe plusieurs façons de réaliser le nœud de chaise, chaque marin a la sienne. Une fois que vous aurez trouvé la vôtre, vous appartiendrez officiellement à la grande famille des navigateurs.

Le nœud de taquet

Que vous naviguiez sur un voilier ou sur un bateau à moteur, vous vous amarrez sur des taquets. On parle alors de “tourner un taquet” pour signifier le blocage de l’amarre sur le taquet. Le nœud de taquet peut très bien se réaliser et même se larguer sous tension.

Cet article vous plaît ? Partagez-le

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email

Toutes nos actualités et conseils

Envie de prendre le large ?

Naviguez vers d’autres horizons…

Permis Bateaux Guadeloupe